Guide FCI pour les juges

 

En complément du règlement international des Field Trials pour retrievers, la FCI a édité un guide s'adressant aux juges concernant le déroulement du concours et les jugements

 

 

Guide à l’attention des juges internationaux pour field trial de retrievers

 

1. INTRODUCTION

 

Ces notes sont destinées à aider les juges à sélectionner les meilleurs chiens de chasse. A ne pas confondre avec les règlements, déjà rédigés par la F.C.I.

 

Aucun Juge même qualifié ne devra accepter de juger un FT International sans en connaître parfaitement le règlement ainsi que le guide ci dessous.

 

Seulement un juge repris dans la liste, mise à jour par la Commission Retriever de la FCI, peut être invité. Lorsqu’un juge étranger est invité à juger un Field Trial international, le comité organisateur doit toujours s’assurer que le juge est autorisé à juger le CACIT en contactant la société canine nationale. Lorsque le juge est originaire de Grande-Bretagne, il/elle doit être un juge type A et il/elle devra juger avec un juge FCI autorisé à juger les CACIT.

 

Le Secrétariat des instances organisatrices des Field Trial devra s'assurer que chacun des juges a reçu copie de ces documents.

 

Les juges doivent être présentés en début de la journée et décident entre-eux de leur position dans la ligne qui restera la même pendant tout le concours.

 

Si nécessaire, les juges informent les fusils et les conducteurs.

 

2. Déroulement du concours

 

Il est de l'intérêt des amateurs de field-trials que les Juges montrent la plus grande courtoisie et un esprit de coopération envers le propriétaire de la chasse et le garde qui dirige la battue, en s'efforçant d'observer les dispositions pratiques prises par ceux-ci.

 

Un concours doit être organisé dans la mesure du possible comme une journée normale de chasse.

 

Lors du premier passage, les chiens devront autant que possible travailler sur des gibiers tirés par les fusils les encadrant. Si une pièce tirée tombe trop près d'un concurrent, ce qui rendrait ce rapport sans valeur, le juge devra la ramasser ou la proposer aux juges voisins. Les juges demanderont aux fusils de ne pas tirer directement au-dessus d'un chien en train de travailler à moins d’être sûr qu’il n’a aucune chance de distraire le chien de son travail.

 

Les juges doivent s'assurer qu'ils ont bien les chiens engagés dans la ligne.

 

Les juges veilleront à la sécurité des chiens et tacheront d’éviter les obstacles dangereux tels que fils barbelés, glace sur étangs, routes non surveillées qui pourraient occasionner des accidents.

 

Conduites des chiens

 

Lors d'un FT International, les chiens sous les ordres d'un juge doivent être conduits sans laisse. Les chiens doivent rester calme au poste mais peuvent bouger si cela s'avère nécessaire pour mieux marquer. Lors d’une battue marchante, le chien doit marcher au pied sans requérir constamment l’attention du conducteur. Si un conducteur touche ou retient son chien pour le calmer ou l’empêcher de partir, cela sera pénalisé comme "avoir quitté son poste" et entraînera l'élimination.

 

Envoi des chiens

 

Au début d'un F.T. les juges se renseigneront sur le nombre d'occasions offertes à chaque chien en fonction de la densité de gibier.

 

Les juges devront scrupuleusement veiller à ce que chaque chien ait ses chances dans l'ordre du tirage au sort, les numéros les plus bas à droite. Cet ordre de passage devra être respecté le plus possible.

 

Au cas où le conducteur n’aurait pas eu la possibilité de voir tomber un gibier, le conducteur devra être convenablement renseigné sur la direction et l’emplacement du point de chute.

 

Toute pièce blessée ou supposée telle doit être recherchée et ramassée aussi rapidement que possible et proprement achevée. Il est impératif de ramasser les pièces blessées avant le gibier mort.

 

Les juges demanderont aux aides de marquer tous les oiseaux blessés. Lors d’une battue fixe, le juge envoie le chien qui était le mieux placé pour marquer l’oiseau blessé. Le juge peut déplacer un chien pour le rapprocher du point de chute si l’oiseau blessé est considéré par le juge comme trop loin pour donner les meilleures chances au chien de retrouver l’oiseau.

 

S'il reste du gibier blessé le juge s'assurera que les pickers up désignés à cet effet, s'en chargeront rapidement.

 

Si le premier passage consiste en 2 rapports et le chien n°1 ne trouve pas le gibier, alors le chien n° 2 aura alors la chance de lui donner un eye-wipe. Si le chien n°2 réussit, il sera néanmoins envoyé le premier sur la seconde pièce, car il serait injuste de donner 2 fois une première chance au même chien alors que le second passerait 2 fois en second. En envoyant le second chien sur l'oiseau non retrouvé par le premier, l'objectif essentiel n'est pas de comparer leurs mérites respectifs, mais de s'assurer de la présence effective d'une pièce tombée morte ou blessée à cet endroit.

La qualité du travail du chien n°2 devra être jugée séparément (sans tenir compte de l'échec du chien n°1). Si le premier passage consiste en un seul rapport et que le chien n°1 ne trouve pas le gibier, alors que le chien n° 2 a la chance de lui donner un eye-wipe, les autres gibiers abattus seront offerts à un autre juge s'il le désire.

 

Si tous les chiens d'un même juge échouent sur la même pièce, le juge ne pourra appeler de nouveaux chiens tant que tous ceux de la ligne n'auront pas été essayés.

En finale, les juges sont libres d'agir à leur guise et selon les circonstances.

 

Si plusieurs chiens ont été essayés sans succès sur un gibier, le juge ne le cherchera pas lui-même sans s'assurer que tous les autres juges sont d'accord pour abandonner la recherche par les autres chiens. Une fois que les juges ont regardés et cherchés après un oiseau, plus aucun chien ne peut être envoyé. Si la pièce est ramassée par un juge cela a pour conséquence qu’il s’agit d’un eye-wipe par le juge pour tous les chiens qui ont travaillé sur cette pièce. Les juges doivent toujours aller contrôler la zone afin de s’assurer qu’il n’y reste aucun oiseau qui pourrait avoir comme conséquence un eye-wipe technique.

 

FIRST DOG DOWN

Avant d’envoyer un chien sur un oiseau blessé, le juge doit toujours s’assurer que le chien a eu une chance de l’avoir marqué

 

 

 

3. Jugement

 

Un chien avec une aptitude naturelle à retrouver du gibier est un chien qui fait les choses de manière aisée et qui demande le minimum de conduite. C’est habituellement le type de chien qu’un chasseur recherche.

 

Un bon marking est essentiel pour un retriever, qui ne doit pas déranger inutilement le terrain e le gibier non tiré. Le juge devra avantager le chien qui va droit au point de chute et rapporte aussitôt un oiseau mort, sans aucune aide de son conducteur. Un bon retriever ne devrait pas se fier à son conducteur pour rapporter une pièce. Il doit néanmoins être capable d'obéir et de répondre aux signaux que son conducteur peut être dans l'obligation de lui donner s'il doit travailler en aveugle. Un chien qui fait preuve d'une grande aptitude et d'initiative pour retrouver le gibier sera placé avant ceux qui doivent être conduits jusqu'à leur gibier.

 

Points de crédit:

Aptitude naturelle à retrouver du gibier, nez, qualité de marking, conduite, style, rapidité de ramener le gibier, contrôle, bonne recherche et remise et calme dans la conduite

 

Gibiers blessés

Si on sait qu’un gibier peut courir, le juge peut permettre aux conducteurs du second et des chiens suivants d’amener leurs chiens sur le point de chute ainsi qu’au premier chien si celui-ci n’a pas marqué le point de chute. Si trois chiens ou plus ont été essayés sur un gibier blessé, le travail de ces chiens doit être apprécié en fonction de l’ordre dans lequel ils ont été envoyés.

 

Le chien qui manque le rapport d'une pièce morte alors que celle ci est rapportée par un autre chien (dans des conditions identiques) commet une faute majeure (eye-wipe).

De même qu'un chien envoyé pour un first dog down sur un runner et ne le retrouve pas. Mais si un concurrent envoyé après coup sans avoir pu marquer montre des qualités en donnant visiblement un coup de nez au point de chute, prend la piste et ne retrouve toutefois pas la pièce, il conviendra d'apprécier son travail à sa juste valeur. Cela ne sera pas considéré comme une faute majeure à moins qu'un autre chien envoyé par les juges ne rapporte la pièce.

 

Recherche

Un rapport parfait est rapide (prise et retour) avec une parfaite remise en main. Le conducteur ne devra pas arracher ou tirer la pièce de la bouche de son chien. Les juges devront faire la différence entre un chien qui déposerait pour assurer sa prise et celui qui la laisse tomber montrant un rapport mou et peu efficace.

 

Tout gibier devra être examiné pour vérifier s’il n’y a aucun signe de «dent dure», qui est une faute éliminatoire. Un chien a certainement la dent douce quand il rapporte un oiseau vivant, avec la tête en l'air et l’œil brillant. Un dommage superficiel dans ce cas peut être ignoré. II peut arriver que le croupion d'un vigoureux oiseau blessé soit abîmé. La prudence est de règle car de telles blessures peuvent être dues à une capture difficile ou un manque d'expérience à maîtriser une proie vigoureuse.

 

Les juges doivent avoir la certitude que le chien est responsable du dommage et que cela ne provient pas soit du tir soit de la chute. Assurez-vous que le co-juge examine également l’oiseau. En cas de doute, le conducteur peut avoir la possibilité d'examiner la pièce endommagée, en présence des juges, mais leur décision sera sans appel.

 

Dans des situations incertaines, le juge doit toujours juger en faveur du chien.

 

Coopération des juges

Nous conseillons aux juges d’attribuer à chaque rapport une catégorie A, B ou C selon le travail effectué. Il est recommandé de noter chaque rapport et de ne pas faire confiance à sa mémoire.

 

Lorsque plus qu’un juge ou une paire de juges a vu tous les chiens, les juges doivent se réunir pour décider quels chiens restant dans le concours.

 

4. Attribution

 

Pour recevoir un CACIT, un chien doit avoir eu au minimum 5 (cinq) rapports et doit avoir accompli une performance de qualité exceptionnelle.