Règlement des Field-Trials (FCI)

 

13, Place Albert 1er, B - 6530 Thuin (Belgique), tel : ++32.71.59.12.38, fax :++32.71.59.22.29, internet: http://www.fci.be

REGLEMENT INTERNATIONAL DES EPREUVES EN CAMPAGNE

(FIELD TRIAL)

POUR

CHIENS DES RACES RETRIEVERS

(Epreuves à l'anglaise)

 

BUT

Art. 1.

Le retriever est l'auxiliaire indispensable du chasseur après le tir. Le but de ces épreuves est de

sélectionner les meilleurs chiens ayant le vrai goût de la recherche du gibier tiré, un bon tempérament, le

marking qui le caractérise, un bon nez et de l'initiative. Il a la dent douce.

Le dressage (handling) ne doit être considéré que comme le complément indispensable de ces qualités,

rendant le chien calme au poste, docile à suivre les ordres et les éventuelles directions que son

conducteur est parfois appelé à lui donner s'il n'a pu voir le point de chute du gibier tiré.

ORGANISATION

Art. 2.

Conformément à la décision de la FCI en son assemblée générale de 1976 à Innsbruck ("La FCI accordera

les CACIT exclusivement aux épreuves organisées sur gibier vivant"), les concours à CACIT ne peuvent

avoir lieu que sur gibier naturel, en accord avec les règlements d’application dans le pays organisateur.

Les oiseaux ne peuvent être manipulés en aucune façon le jour du concours. L’éthique doit toujours avoir

la priorité. Le gibier doit être abattu au cours d’une journée de tir formel, en présence des chiens.

L’épreuve en eau peut être organisée sous forme de test de rapport artificiel (art 16). Les field-trials

internationaux ne peuvent avoir lieu que pendant la période de chasse.

LE CACIT NE PEUT ÊTRE OCTROYÉ LORS D’ÉPREUVES SUR GIBIER FROID

Art. 3.

Les épreuves sont organisées par les sociétés affiliées aux organismes centraux reconnus par la FCI.

Les organisateurs prennent de commun accord avec les propriétaires de chasses les mesures nécessaires

à la réussite de ces épreuves. Ils veillent à l'application du présent règlement. Les fusils officiels sont

désignés par le comité organisateur ou par l'hôte de chasse.

Art. 4.

Ces épreuves peuvent se faire soit en battue, soit en ligne (à la botte), et il est même souhaitable de

pouvoir tester les chiens tant en battue qu'en ligne ainsi qu'à l'eau (art.16).

a) En ligne, les juges, chiens et conducteurs désignés et les fusils (au moins un par juge) s'avancent en

ligne. Lorsque le gibier est tiré, la ligne s’arrête et sur ordre du juge, le chien désigné par lui va

chercher et rapporter le gibier tiré.

b) En battue, les chiens sont placés selon la décision du juge, afin de leur permettre de marquer le

gibier dans les conditions les plus favorables. Ce n’est normalement qu’à la fin de la battue que les

chiens seront envoyés sur le gibier tiré. Il est recommandé au juge d’envoyer un chien

immédiatement lorsqu’un gibier vient à tomber blessé.

c) La circulaire annonçant le concours doit stipuler si le concours comporte un travail à l'eau, ou si les

concurrents doivent se munir d'un certificat conformément à l'article 16 du présent règlement.

MESURES D'ORDRE

Art. 5.

En ce qui concerne les mesures d'ordres, sont applicables les règlements en vigueur dans chaque pays,

pour autant que ces derniers ne soient pas en contradiction avec les prescriptions de la FCI.

ENGAGEMENTS

Art. 6.

Ne peuvent prendre part aux concours que les chiens de race pure, annoncés dans le programme, pour

autant qu'ils soient inscrits dans un livre des origines reconnu par la FCI, ou dans un livre annexe d'un

pays affilié à la F.C.I.

Art. 7.

Les épreuves à CACIT sont ouvertes aux chiens de plus de dix-huit (18) mois et un (1) jour. Néanmoins,

lorsque le besoin s'en fait sentir, la participation peut être limitée seulement sur la base des titres de

mérite (qualifications précédemment obtenues) et pourvu que:

a) cette limitation soit préalablement annoncée sur les programmes du concours;

b) le nombre de ces concours à participation limitée ne soit pas pour chaque pays, proportionnellement,

supérieur à un rapport de 1 - 3 par rapport au nombre total des épreuves à CACIT obtenues

annuellement.

Etant donné les conditions difficiles de gibier en Europe, chaque pays est laissé libre de limiter les

épreuves à CACIT selon les conditions de gibier de son territoire, pourvu que le règlement de cette

limitation soit préalablement annoncé dans le programme du concours.

Art. 8.

Les inscriptions doivent être envoyées au secrétariat désigné par le comité organisateur dans les délais

fixés par le programme des épreuves.

Il est recommandé aux comités organisateurs de joindre un bulletin d'inscription au programme,

reprenant les mentions qui lui seront nécessaires pour l'établissement de la liste des participants

(programme de la journée), tels que: noms officiels et d'appel du chien - race et sexe - numéro du livre

d'origine - numéro du carnet de travail - date de naissance - nom des parents - nom de l’éleveur - nom et

adresse des propriétaires et conducteurs.

INSCRIPTIONS REFUSÉES - CHIENS EXCLUS

Art. 9.

a) Ne sont pas admis à concourir ou sont exclus, les chiens appartenant à une personne exclue de la FCI

ou redevable à un organisme affilié à la FCI d'une somme quelconque à quelque titre que ce soit.

b) La présence des chiennes en chaleur est formellement interdite.

c) Date limite des engagements: aucun engagement ne sera accepté après la clôture des engagements.

d) Aucun engagement ne sera remboursé, sauf si le forfait est déclaré au minimum 5 jours avant le

concours.

e) Les engagements ne seront valables qu'accompagnés du montant de la redevance. Les participants

étrangers pourront régler le montant des engagements sur place avant le début de l'épreuve, et ils

devront le faire pour tous les chiens inscrits, présents ou non, sauf prescription du point d).

f) Il ne sera accepté aucun changement de chien après la clôture des inscriptions.

g) Ne sont pas admis les chiens agressifs, les chiens atteints de maladie contagieuse, les chiens

monorchides ou cryptorchides, les chiens appartenant à des personnes faisant partie de sociétés ou

de clubs non reconnus par les membres de la FCI.

REMISE OU SUPPRESSION DES ÉPREUVES

Art. 10.

Lorsque pour des raisons valables, le comité organisateur décide de changer la date des concours, il doit

en informer les intéressés. Les propriétaires ont le droit de se faire rembourser le montant de leurs

inscriptions dans les huit jours qui suivent cette notification. Les inscriptions dont le montant n'a pas été

réclamé restent valables pour la nouvelle date fixée. Le comité organisateur se réserve toujours le droit

de supprimer les concours et de rembourser les inscriptions.

JUGES

Art. 11.

Les juges sont nommés par le comité organisateur parmi les juges officiellement nommés par les

organisations membres de la FCI; leurs noms doivent être à la disposition des concurrents avant la

clôture des inscriptions et doivent figurer sur le programme des épreuves. Toute liberté est laissée aux

juges pour effectuer leur jugement; ils sont toutefois priés de se conformer aux stipulations du présent

règlement. Le comité organisateur se réserve le droit de remplacer les juges qui seraient empêchés de

remplir leurs fonctions pendant les concours ou pendant une partie de ceux-ci seulement, ou bien de

prendre telle autre mesure qu'il juge convenable.

COMMISSAIRES

Art. 12.

Des commissaires sont nommés par le comité organisateur. Ils sont chargés d'assister les juges dans

l'appel des chiens et d'assurer l'ordre nécessaire parmi les concurrents et spectateurs.

CONDUITE DES CHIENS

Art. 13.

Les conducteurs et les chiens devront se trouver, sous peine d'exclusion, présents à l'appel qui sera fait

au lieu de rendez-vous et être ensuite constamment à la disposition des juges.

Sauf cas de force majeure, le chien doit être conduit par la même personne pendant toute la durée du

concours.

LES CHIENS NE POURRONT PAS ÊTRE TENUS EN LAISSE pendant leur tour, le propriétaire ou conducteur

ne pourra avoir en main aucun moyen coercitif.

Les chiens ne peuvent porter aucune forme de collier coercitif pendant le concours et aucune forme de

collier lorsqu'ils sont sous l'autorité des juges.

Aucune correction corporelle ne peut être administrée pendant le concours sous peine d'exclusion.

Art. 14.

Les chiens doivent rapporter aussi bien le gibier à plume que le gibier à poil.

APPEL ET ÉLIMINATION DES CHIENS

Art. 15.

Le tirage au sort est établi par le comité organisateur et il fixera l'ordre d'appel des concurrents pour le

premier tour, les chiens y seront essayés par groupe dans l'ordre des numéros qui leur seront échus

(autant que possible les chiens appartenant au même propriétaire ou conduits par la même personne ne

concourant pas ensemble).

Aucun chien ne sera éliminé avant d'avoir été jugé par deux juges, sauf s'il a fait une faute éliminatoire.

Les juges ont le droit de faire rapporter par un chien le gibier tiré pour un autre chien.

Le jury pourra décider s'il faut terminer le concours par un run-off où seront appelés les chiens entrant

(encore) en compétition pour le qualificatif Excellent; ces derniers seront alignés à un seul poste, même

si leur nombre est supérieur à trois. A cette occasion les chiens seront en principe jugés par le jury

complet. Le run-off influencera les résultats de la même façon que tous les autres tours.

Pour un barrage en vue de l'attribution du CACIT, il y a lieu de placer au poste les chiens titulaires d’un

CAC sous deux juges désignés à cet effet par les instances organisatrices. Le barrage comporte un tour et

autant d'occasions que ce que les juges l'estiment nécessaire.

Les fautes éventuelles lors du barrage ne peuvent annuler ni le qualificatif obtenu ni le CAC attribué. A

défaut d'une prestation de la qualité requise pendant le barrage, les juges peuvent décider de retenir le

CACIT ou la Réserve-CACIT.

TRAVAIL A L'EAU

Art. 16.

Aucun chien ne pourra être classé s'il n'a pas réussi une épreuve de rapport en eau profonde dans le

cadre du concours, ou à défaut d'épreuve à l’eau lors du concours en question, une épreuve à l’eau lors

d'une épreuve officielle, nationale ou internationale mentionnée sur le carnet de travail ou attestée par

un certificat délivré à cette occasion, établi suivant le modèle ci-après.

Au cas où les chiens classifiables n'ont pu être testés en eau profonde pendant le concours, il sera

procédé à un test de rapport artificiel en eau profonde avec rapport à froid.

D'après les circonstances de l'endroit, la pièce de gibier sera déposée soit dans l'eau, soit de l'autre côté

de l'eau.

MODÈLE DE CERTIFICAT DE TRAVAIL A L'EAU, signé par au moins deux juges officiels, mentionnant le

qualificatif Excellent ou Très Bon, ou un qualificatif national équivalent.

Validité: 2 ans.

_____________________________________________________________________

NOM DE L'ORGANISME DIRIGEANT RECONNU PAR LA F.C.I.

Les soussignés (2 juges officiels),....... attestent que le chien........, race....., sexe...., numéro du livre des

origines......., a obtenu le qualificatif......, pour le travail exécuté en eau profonde, avec recherche et

rapport rapide du gibier, à l'épreuve du ......(date), dans la saison de chasse, organisée par le club...........

Signatures.......

_____________________________________________________________________

APPRECIATION DU TRAVAIL

Art. 17.

a) Idéalement le retriever est attentif, tranquille et calme au poste et ne sollicite nullement l'attention

de son conducteur. Il doit marquer et retenir très longtemps le point de chute. Envoyé pour

rapporter, il fera preuve de passion dans la recherche, d'initiative, d'un bon nez et d'intelligence de

chasse. Il doit pouvoir travailler dans tout type de terrain et entrer à l'eau sans encouragement. Il

travaille avec la volonté de plaire en bonne intelligence avec son conducteur, sans trop dépendre de

lui ; ayant retrouvé le gibier, il le rapporte de façon aisée, correcte et avec la dent douce. Le gibier doit

être remis correctement en main à son conducteur.

 

b. FAUTES MAJEURES (ordre alphabétique)

- attendre inutilement les ordres du conducteur

- conduite bruyante

- manque de tranquillité au poste et demande de beaucoup d'attention

- mauvais marking et/ou mauvaise mémorisation des points de chute

- mauvaise marche (suite) au pied en ligne ou en battue marchante

- rapport négligeant

- travail mou et/ou manquant d'initiative

LE CHIEN PÉNALISE D'UNE FAUTE MAJEURE NE PEUT PLUS PRÉTENDRE AU QUALIFICATIF EXCELLENT.

c. Fautes entraînant immédiatement le qualificatif « non-classé » (NC)

- eye-wipe

- first dog down

UN EYE-WIPE OU UN FIRST DOG DOWN SIGNIFIE LA FIN DE L’EPREUVE POUR LE CHIEN

Définition de « eye-wipe » : une occasion non utilisée de retrouver et rapporter un gibier, qui est

retrouvé ensuite par un autre chien envoyé dans les mêmes conditions, ou est ramassé par ou sur

demande du jury.

Définition de « first dog down » : une opportunité non utilisée de retrouver et rapporter un gibier blessé

(ou supposé tel), que l’on estime récupérable.

Le chien doit absolument avoir marqué le gibier pour lequel il est immédiatement envoyé au rapport. Ce

gibier n’est retrouvé ni par le chien désigné, ni par d’autres chiens, ni ramené par les juges ou sur leur

ordre.

c. FAUTES ÉLIMINATOIRES (ordre alphabétique)

- changer de gibier

- contact physique avec le chien

- comportement agressif

- dent dure

- deux fois une faute majeure

- geindre ou aboyer

- peur au coup de fusil

- quitter le poste

- sortir de la main, poursuivre le gibier, ou continuer de chasser avec le gibier en gueule

- refus d'entrer dans l'eau

- refus de rapport du gibier retrouvé

Définition de « quitter le poste » : Si le chien quitte son poste sans permission dans l’intention de

rapporter et s’il faut l’arrêter.

PRIX ET QUALIFICATIONS

Art. 18.

L'homologation des récompenses ne sera accordée par la FCI que si l'épreuve comporte au moins six

chiens présents. Les juges pourront supprimer les prix si ils estiment que le travail a été insuffisant.

Les prix seront accompagnés d'un qualificatif: Excellent - Très Bon - Bon ou d'un qualificatif national

équivalent.

Pour être classé dans les prix, aucune faute éliminatoire ne peut être admise.

Pour obtenir le CACIT, le chien doit avoir effectué un minimum de 5 (cinq) rapports et avoir accompli

une performance impeccable, de mérite exceptionnel.

Art. 19.

A la fin du concours, les juges devront proclamer et commenter les résultats et remettre aux

organisateurs le classement avant leur départ.

Approuvé par le Comité Général de la FCI lors de ses réunions les 12 et 13 mars 1997 à Paris.

Les modifications (en caractères gras et en italiques) ont été approuvées par le Comité Général de la

FCI à Dortmund, octobre 2010. Elles entrent en vigueur dès le 1er janvier 2011.